Sophie Aspord

Sophie Aspord

Adjointe au maire d’Arles, déléguée à l’urbanisme, aménagement du territoire, foncier & Patrimoine. Conseillère communautaire - Présidente de la SEMPA & SPLPA.

Élue de la ville d’Arles depuis juillet 2020, Sophie Aspord est adjointe au maire Patrick de Carolis qui lui a confié plusieurs délégations majeures telles que l’urbanisme, l’aménagement du territoire, le foncier et le patrimoine.

Ces fonctions sont liées aux compétences professionnelles de Sophie Aspord qui exerce depuis plus de vingt ans dans le domaine de l’urbanisme et du patrimoine. Après avoir soutenu un doctorat en histoire de l’art et archéologie à l’université Paul Valéry de Montpellier et avoir enseigné à l’université Lumière Lyon II, Sophie Aspord a créé, en 2007, l’agence Archéologie & Patrimoine afin d’exercer dans les domaines de l’architecture (étude et diagnostic d’édifice, authenticité et valeur patrimoniale), de l’archéologie (fouilles, sondages, archéologies du bâti), de la recherche documentaire (recherches archivistiques) et de l’analyse urbaine (plan de sauvegarde et de mise en valeur, site patrimonial remarquable, périmètres délimités des abords de monuments historiques, études requalifications urbaines).

Travaillant, entres autres, sur les monuments historiques inscrits ou classés en partenariat avec des architectes du patrimoine, des urbanismes, des paysagistes, des ingénieurs et des restaurateurs, Sophie Aspord effectue des recherches historiques, architecturales, archéologiques et urbaines afin d’établir des projets de restauration et de mise en valeur en adéquation avec les spécificités de l’édifice et son contexte environnemental.
L’agence réalise également des suivis de chantier de restauration visant à enregistrer les informations en cours d’intervention permettant ainsi d’affiner la connaissance du bâti et sauvegarder le patrimoine.

Parallèlement, elle œuvre à la valorisation du patrimoine via divers supports : conseils en communication et diffusion patrimoniale, expositions, publications, colloques. Parmi les études les plus importantes figurent la tour de Constance et les remparts  d’Aigues-Mortes, le château d’If, le château La Guerrière à Couzon-au-Mont d’Or, l’ancien Hôtel Dieu de Nîmes, l’église Saint-Vincent de Carcassonne, l’ancienne sous-préfecture d’Aix-en-Provence, la livrée cardinalice du pape Clément VI à Villeneuve-Lès-Avignon, l’ancien hôpital Debrousse à Lyon, le musée de la Romanité de Nîmes, l’hôtel Arlatan à Arles…

Publications :

  • Aspord-Mercier : « Survivre dans la Tour de Constance, L’histoire des prisonnières à travers les témoignages et graffitis », in Les Héroïnes de la Tour de Constance, du martyre au symbole, Edition Ampelos, 2021.
  • « Les graffiti : méthodologie d’étude et objet du patrimoine » & « Regards sur les graffitis : comprendre, préserver et valoriser un témoignage », in Sur les murs, histoire des graffitis, Edition Centre des Monuments Nationaux, 2018.
  • Sommières, histoire urbaine et monumentale d’une place forte en Languedoc oriental, Edition Errance, 2013.

 

Conférence
Jeudi 30 septembre 2021
Arles et le plan de gestion patrimoine mondial de l’Unesco : concilier la mémoire historique, architecturale et archéologique face aux développements urbains et aux enjeux environnementaux.

Pour en savoir plus : http://s.aspord.free.fr/