• 18h - 22h
    +

    Soirée d'inauguration

    Lancement officiel du salon.
    Visite, cocktail et soirée thématique autour du Portugal.
    Sur invitation. Demandez la vôtre à [email protected]

    18h - 22h
    +

    Exposition

    Découvrez les productions de DX Productions / Xavier Delaporte Photographie, Philippe Borgia de la société LVR, Mireille Porterie pour l’Atelierre, Rachid Mizrahi de la société Tadelakt and Co, Pascal Demaumont, Pascal Bois – panovues.com, En Goguette et Atelier Omnès ébénisterie, tous membres du Pôle Culture & Patrimoines.

    20h30 - 22h
    +

    Carina Salvado

    Imprégnée de la culture portugaise, Carina Salvado a plongé dans le répertoire fado il y a quelques années, mais sa musique est chantée de manière singulière, teintée de son histoire, mêlée de jazz, de blues et d’un regard perplexe, poétique, porté sur la beauté du monde.

     

    Accompagnée par divers musiciens, elle chante aujourd’hui aux côtés de Patrick Maradan, contrebassiste jazz, doux virtuose à la contrebasse noire ébène et Benoit Richou, guitariste jazz, plongeant régulièrement dans des répertoires pop, au doigté intuitif et généreux. Avec ses deux albums fado d’Abril et fado orgânico, elle revisite des classiques du répertoire, compose et immisce quelques thèmes comme sympathy des rare birds, in the court of the Crimson King, qui se fondent parfaitement dans le son de ce trio pop ibérique.

  • 9h30 - 18h30
    +

    Démonstration

    Animée par l’Association des Peintres en Décor du Patrimoine

    9h30 - 18h30
    +

    Démonstration : Restauration au mortier Altar Pierre

    Venez comprendre les étapes essentielles à une bonne restauration, et peut-être même essayer à votre tour. Démonstration en continu et animée par ECP au standC2.

    9h30 - 22h
    +

    Exposition

    Découvrez les productions de DX Productions / Xavier Delaporte Photographie, Philippe Borgia de la société LVR, Mireille Porterie pour l’Atelierre, Rachid Mizrahi de la société Tadelakt and Co, Pascal Demaumont, Pascal Bois – panovues.com, En Goguette et Atelier Omnès ébénisterie, tous membres du Pôle Culture & Patrimoines.

    10 h 30 - 12 h 30
    +

    Conférence n°1

    « Carte blanche au Portugal »
    En présence des techniciens du patrimoine des villes de Beja, de Freixo de Espada à Cinta, d’Idanha-a-nova et Rota do Românico et le LNEC, laboratoire national Portugais de génie civil

    14h - 14h30
    +

    Démonstration : Porte en cours de restauration

    Présentation des outils et discussions autour du métier d’ébéniste et de menuisier.
    Démonstration animée par la Menuiserie Fouque & fils au stand C7.

    14h30 - 18 h 00
    +

    Conférence n°2

    « L’hôtel Arlatan, la restauration en quatre dimensions »,

    De l’Antiquité au Contemporain, un récit d’architecture et de restauration à travers l’histoire de l’Hôtel Arlatan.

     

    Monique Bourin, présidente, RCPPM; Pierre-Olivier Dittmar, maître de conférence, EHESS; Alexandre Garnotel, archéologue, Mosaïque Archéologie; Marc Heijmans, historien et archéologue de l’antiquité tardive, CNRS-CCJ; Aurélie Mounier, ingénieur de recherche, IRAMAT-CRP2A, Jorge pardo, artiste designer; Georges Puchal, consultant en médiation du patrimoine; Max Romanet, architecte.

     

    La conférence sera animée par Renzo Wieder, Architecture & Héritage et Vincent Ollier, Atelier Techné-Art.

    18 h 30 - 20 h 30
    +

    Soirée networking

    Cocktail dînatoire
    Sur invitation. Demandez la vôtre à [email protected]

    20 h 30 - 22 h
    +

    Conférence tout public

    L’archéologie sous-marine en musique: « Le mystère des épaves Lapérouse à Vanikoro »

     

    Août 1785 – dans le Port de Brest, les marins s’affairent autour des 2 bateaux, La Boussole et l’Astrolabe, qui s’apprêtent à partir pour la plus grande expédition scientifique de circumnavigation jamais organisée par le royaume de France. 200 marins, 25 scientifiques de renom : Louis XVI veut officiellement redessiner les contours du monde maritime, faire des découvertes scientifiques majeures et nourrit officieusement des vastes ambitions commerciales pour la France. Il choisit Jean-François de Galaup, comte de Lapérouse, pour commander cette expédition qui ne reverra jamais le port de Brest.

     

    C’est comme si aujourd’hui, le Président de la France décidait de mettre dans une fusée à destination de mars les 25 scientifiques les plus connus de France pour un billet aller sans retour assuré…

     

    230 années après le naufrage, Jean-Bernard Memet et Henri Maquet vous embarquent dans leur vaisseau imaginaire pour vous faire découvrir, en images et en musique, l’histoire fabuleuse de ces marins téméraires et dévoués qui ont péri sur l’île de Vanikoro dans le Pacifique Sud et des différentes expéditions qui ont permis, notamment sous l’impulsion d’un autre fameux marin, Alain Conan, de lever aujourd’hui, une partie du mystère…

     

    Une conférence musicale animée par Jean-Bernard Memet et Henri Maquet

  • 9h30 - 17h
    +

    Démonstration : Restauration au mortier Altar Pierre

    Venez comprendre les étapes essentielles à une bonne restauration, et peut-être même essayer à votre tour. Démonstration en continu et animée par ECP au stand C2.

    9h30 - 18h
    +

    Exposition

    Découvrez les productions de DX Productions / Xavier Delaporte Photographie, Philippe Borgia de la société LVR, Mireille Porterie pour l’Atelierre, Rachid Mizrahi de la société Tadelakt and Co, Pascal Demaumont, Pascal Bois – panovues.com, En Goguette et Atelier Omnès ébénisterie, tous membres du Pôle Culture & Patrimoines.

    10 h30 - 12 h 30
    +

    Conférence n°1

    « Le Musée du Louvre, échange avec Arles autour de la Méditerranée »

    Quelles collaborations techniques ? Quels intérêts de chercher à comprendre et à analyser ensemble ? Par quelles méthodologies et techniques ? Pour répondre à quoi ? »

     

    Comment chercher à retrouver des méthodes constructives ancestrales? Exemple du temple de Mouweis au Soudan.

     

    La mission archéologique du Musée du Louvre au Soudan concentre ses recherches depuis 10 ans sur le site de Mouweis. Cette ville datée de l’époque méroïtique (du 3e s. avant J.-C. au 4e s. après J.-C) se trouve à 50 km au sud de l’ancienne capitale Méroé. Entre le 1e s. avant J.-C. jusqu’au 2e s. après J.-C, une grande activité architecturale est mise en œuvre à Mouweis afin d’établir temples et palais et devenir une ville royale. A Mouweis, ces lieux de prestige sont  constitués de murs en briques crues et cuites recouverts d’enduits peints. Lors de la fouille, les techniques de construction comme les matériaux utilisés pour ces bâtiments posaient question autant en termes de composition que de conservation. Face à ces interrogations, les analyses minéralogiques et microscopiques sont un complément essentiel aux relevés de terrain. A la lumière des résultats et grâce aux échanges entre archéologue, restaurateur et chimiste les connaissances sur la construction méroïtique  s’affinent et aident à la préservation des vestiges antiques. En effet, les enjeux scientifiques sont importants compte tenu de la nécessité d’enrichir notre compréhension des espaces urbains à cette époque dans cette région du monde, soumise aux influences croisées de l’Afrique subsaharienne, de l’Egypte ptolémaïque et romaine ainsi que du monde méditerranéen.

     

    Du département des Antiquités égyptiennes, Musée du Louvre: Marie Millet, archéologue: Sophie Duberson, restauratrice de sculptures; Elizabeth David, chargée d’études documentaires.

     

     

    Compréhension de l’altération de stèles égyptiennes en milieu muséal.

     

    Le département des Antiquités égyptiennes du musée du Louvre conserve dans ses réserves de nombreuses stèles en calcaire dont certaines présentent un état d’altération particulier sans que l’on en connaisse la raison. Afin d’envisager leur restauration, une étude visant à comprendre l’origine de ces dégradations a été engagée.

     

    A l’œil nu les faciès de dégradation des stèles semblent différents. Ces différences sont-elles dues à la provenance archéologique des œuvres, à la nature du calcaire utilisé ou à la présence de sels solubles?

     

    Pour répondre à ces questions, nous avons constitué un groupe de travail pluridisciplinaire comprenant deux géologues, deux restauratrices et un conservateur.

     

    Un constat d’état détaillé de chacune des stèles, ainsi qu’une  une série d’analyses scientifiques nous ont permis de proposer un début explication.

     

    Outre la présentation de ces résultats, nous montrerons ici l’apport positif de la mise en commun d’expériences interdisciplinaires dans la préservation du patrimoine;

     

    Anne Liegey, restauratrice indépendante, conservation et restauration de sculptures; Thierry de Putter, géologue, chef du Service de géodynamique et Ressources Minérales, Royal Museum for Central Africa (Belgique); Sophie Duberson, restauratrice de sculptures, Département des Antiquités égyptiennes, Musée du Louvre.

     

     

    Du Louvre à l’atelier de restauration d’Arles: une collaboration variée autour de collections de mosaïques d’exception.

     

    L’Atelier de conservation et de restauration de mosaïque (ACRM) du Musée départemental de l’Arles antique (MDAA) à l’occasion de la conservation et de la restauration des mosaïques romaines du Louvre.
    Depuis de nombreuses années, l’ACRM travaille en collaboration avec le Département des antiquités grecques, étrusques et romaines (DAGR) du Musée du Louvre sur différents aspects de la conservation. Une convention a été alors signée entre le Musée du Louvre et le Département des Bouches-du-Rhône gestionnaire du Musée de l’Arles antique.

     

    La première demande du DAGR a été l’établissement d’un diagnostic général de l’ensemble de la collection de mosaïques du musée, portant tant sur les panneaux qui étaient alors exposés dans les salles ouvertes au public que sur les panneaux conservés dans les réserves. Les restaurateurs de l’ACRM ont alors réalisé l’examen de tous les pavements de la collection pour connaître les besoins d’intervention conservatoire. Cette expertise a été effectuée dans les locaux du Musée du Louvre, salles d’exposition et réserves. Cela a permis aux conservateurs d’établir un cahier des charges et un programme de restaurations.

     

    Puis selon les tranches de programmation des restaurations décidées par le Musée du Louvre, l’ACRM a répondu aux appels d’offre. De nombreux pavements ont été ainsi restaurés à Arles en concertation avec les conservateurs du DAGER.

     

    Il s’est agi essentiellement de « dérestaurations », c’est-à-dire du retrait des restaurations anciennes défectueuses et néfastes pour la bonne conservation à long terme des pavements, qui sont alors remplacées par des matériaux modernes compatibles et réversibles.
    De plus, la conservation du DAGER a bien voulu contribuer à la formation Mosaikon-Arles, portée par l’ACRM en collaboration avec le CICRP de Marseille, à la demande de la Getty Foundation et de l’ICCROM (Rome). Les conservateurs sont venus discuter avec les stagiaires qui ont pu travailler sur quelques fragments des collections du Louvre sous contrôle des restaurateurs arlésiens.
    Pendant les journées du SIPPA 2018, nous vous présenterons dans notre communication ces différents expériences et travaux réalisés par notre atelier pour le Musée du Louvre.

     

    Cécile Giroire, conservateur en chef du patrimoine et adjoint au directeur au Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines, Musée du Louvre; Patrick Blanc, responsable, atelier de conservation et restauration, Musée départemental Arles antique; Marie-Laure Courboules, restauratrice, atelier de conservation et restauration, musée départemental Arles antique.

     

     

    Une conférence animée par Gilles Martinet, Aslé Conseil.

     

    13h30 - 14h
    +

    Démonstration : La réalité virtuelle au service de l'Histoire

    Présentation de la démarche d’un lieu mythique du tango.
    Séance dédicace : Magic-City : le Tango à Paris en 1911. Un collectionneur est un être obsessionnel, un accumulateur,… c’est aussi un rêveur. Avec les traces qu’il compile, il reconstitue,… et réinvente peut-être l’histoire.
    Démonstration animée par Eléana SASu à l’espace démo et au stand B2.

    13h30 - 14h30
    +

    Démonstration : Fluométrie, développement de la technique et ses applications

    Démonstration du système breveté et qui sera mis sur le marché prochainement.
    Démonstration animée par Aurélie Mounier, ingénieur de recherche, IRAMAT-CRP2A.

    14h - 14h30
    +

    Démonstration : Porte en cours de restauration

    Présentation des outils et discussions autour du métier d’ébéniste et de menuisier.
    Démonstration animée par la Menuiserie Fouque & fils au stand C7.

    14 h 30 - 16 h
    +

    Conférence tout public

    « Richesse et mystère du patrimoine Lyonnais: les arêtes de poisson, un monument souterrain énigmatique »

     

    Un peu d’histoire – A Lyon, colline de la Croix-Rousse.

     

    A 30 mètres sous terre, une galerie centrale dessert 32 galeries latérales, qui mesurent toutes 30m de long et se terminent toutes en impasse.

     

    Cette construction géométrique bâtie sur plan, est entièrement maçonnée de pierre de taille étrangère à la région et est le cœur d’un complexe souterrain beaucoup plus vaste : la partie du réseau actuellement explorée s’étend sur 2 kilomètres.

     

    Elle est découverte tardivement (1959), et sera surnommée les « Arêtes de Poisson » en raison de sa forme, c’est un site parfaitement conservé et d’une conception unique : il n’existe pas de souterrain identique ailleurs, ce qui laisse perplexe quant à sa fonction ou même son origine. Une datation du 16e siècle, effectuée en 2009, a ainsi récemment été reculée au 1er siècle de notre ère. Walid Nazim, auteur d’une enquête historique sur le sujet, nous présentera dans le détail ce joyau oublié de notre patrimoine.

     

    Une conférence animée par Walid Nazim, écrivain