Daniela Peloso

Daniela Peloso

Archéologue, Ipso Facto

Archéologue, Spécialiste en numérisation et modélisation 3D

Titulaire d’un Master Recherche en Archéologie obtenu en 2001 (Université de Vérone, Italie), Daniela Peloso a fait partie d’une équipe de l’Institut pour les technologies appliquées au patrimoine culturel (ITABC) du Conseil National de Recherches (CNR) de Rome. Au sein de ce laboratoire de recherche, entre 2002 et 2007, elle a approfondi ses connaissances scientifiques en Géomatique et Topographie et elle a participé à plusieurs projets internationaux (projet MURST-MAE : archéologie des colonies de l’époque Ayyoubide en Transjordanie de l’Université de Florence ; projet MURST-MAE : le réseau hydrologique antique de Petra., étude pour la conservation et la restauration du patrimoine architectural de l’Université d’Urbino).

Depuis 2007, notamment dans le cadre de son Doctorat en Sciences et Technologies (Université d’Urbino, Italie), soutenu en 2010, elle a orienté son travail vers l’utilisation en archéologie de scanners laser 3D, de techniques de photogrammétrie et elle a participé à plusieurs chantiers de relevé archéologique. Elle a pu accroître son expérience dans ce domaine en France au sein de l’équipe « Image & Modèles » (I&M) du Laboratoire des Sciences de l’Information et des Systèmes (LSIS) du CNRS de Marseille (UMR CNRS 7296) où elle a occupé un poste d’ingénieur de recherche entre 2012 et 2014 dans le cadre du projet ROV3D pour l’archéologie sous-marine.

Depuis janvier 2015, elle travaille au sein de l’équipe de la société Ipso Facto.

Ses compétences relèvent des trois aspects constitutifs de la Géomatique, à savoir la collecte (utilisation de données topographiques, de données GPS, de station totale topographique, de données scanners laser 3D, acquisitions de type photogrammétrie, etc.), le traitement (production de relevés géométriques, topologiques, constitution de bases de données spatiales, modélisation 3D d’objets ou de scènes, construction de SIG 2D et 3D, etc.) et la diffusion (mise à disposition de SIG, de cartographies thématiques, de systèmes de visualisation virtuelle de scènes 3D, etc.), ceci dans des contextes très différents (archéologie terrestre et sous-marine, étude du territoire, etc.).

Elle interviendra à la conférence « 3D et photogrammétrie : des outils au service de l’architecture patrimoniale et de l’archéologie ».

Pour en savoir plus : http://ipsofacto.coop