Journées européennes du patrimoine 2019

2019 : UNE ÉDITION SPÉCIALE « HORS LES MURS »
Habituellement regroupé en un lieu et une temporalité, le SIPPA s’articule exceptionnellement en 2019 autour de trois rendez-vous pour toujours plus de partage et de découvertes.
Il s’associe à trois événements d’envergure dont les Journées européennes du patrimoine pour être au plus près de vous et de l’actualité professionnelle des patrimoines.

ÉVÉNEMENT ASSOCIÉ : JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE
20-22 septembre 2019
Les prochaines Journées européennes du patrimoine se tiendront les 20, 21 et 22 septembre 2019 autour du thème européen « Arts et divertissement ». Le patrimoine présente des formes très diverses. Il peut être civil, religieux, commémoratif, hospitalier, judiciaire, scolaire, militaire, urbain, rural, industriel, naturel…
Ces Journées mettront aussi en exergue tout un patrimoine culturel immatériel, d’une extraordinaire variété, sauvegardée et transmise aujourd’hui.

Focus : Journées européennes du patrimoine à Archeomed®
Poussez les portes de ce lieu unique !
24 spécialistes des métiers de la culture et des patrimoines sur un même site !
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
PORTES OUVERTES
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
Archeomed® – Plateforme de mutualisation du Pôle Culture & Patrimoines – regroupe 24 structures qui développent depuis 2015 leurs activités par la collaboration, le partage, et questionnent ensemble de nouvelles méthodes de travail. L’occasion de vous initier aux savoir-faire des professionnels !  
Voir le programme

Programme :

  • 14h - 15h30
    +

    Conférence professionnelle #1

    « L’intelligence de la main »
    Avec Michel Lagrange, Maître restaurateur solier,
    Entreprise Solag – Marine Bayle, responsable R&D innovation et Léo Servel, administrateur, Entreprise A-Corros et Ianek Kocher, sculpteur sur pierre, Atelier Ianek Kocher Sculpture.

     

     

    Témoignage de trois entreprises spécialisées autour de leurs métiers, de leurs savoir-faire et des modalités de recours à leurs expertises dans le cadre de chantiers patrimoniaux.
    Présentation de leurs histoires et de leurs parcours. Quelles passions les ont poussés à travailler dans leur domaine de prédilection ? Quelles formations ?
    Comment en sont-ils arrivés là ? Quelles sont leurs forces, leurs difficultés en termes
    d’entreprises, de marchés, de reconnaissance ? Quel est leurs contextes économiques aujourd’hui ?
    La conservation – restauration dans le domaine du métal, du sol et de la sculpture seront les exemples exposés et viseront à introduire la table ronde qui suivra.

    16h - 17h30
    +

    Conférence professionnelle #2

    « Rôles et missions »« Rôles et missions »
    Avec Brice Asensio, Maire de Cazalrenoux (11) – Hervé Baro, Maire de Termes et premier vice-président du CD 11 – Frédéric Auclair, architecte du patrimoine, Almatoya Architecture – Raffaella Bortolus, architecte, Studio BT architectes – Stéphane Infantino, directeur, Entreprise Astragale et Daniel Fouque, directeur, Etablissements Fouque et Fils.

     

     

    Entre maîtrise d’ouvrage, maîtrise d’oeuvre, entreprises spécialisées et généralistes, quelles articulations des rôles et missions pour une efficacité au service du patrimoine et de la sauvegarde de savoir-faire ?
    Il sera notamment abordé les questions de la globalisation des marchés de commandes publiques au détriment de l’allotissement et de la valorisation de la spécialité ; l’absence de service et compétences spécifiques dans un certain nombre de communes, mais aussi l’impact de la dématérialisation des consultations, la nécessité de s’adapter au numérique pour rester présent commercialement.
    Les nouvelles exigences des consultations et des échanges commerciaux ne sont-elles pas plus un danger qu’une facilité faussement avancée ?

    17h30 - 18h30
    +

    Conférence et démonstration tout public

    « L’art du tissage du ruban d’Arlésienne »
    Du tisserand aux sabreuses, l’excellence d’un savoir-faire »
    Avec Nicolas Compigne, Le Tisserand et Li Decouparello de Velout.

     

     

    Nicolas Compigne expliquera pourquoi un métier à tisser le ruban fut installé à Rozier en Donzy par son prédécesseur M. Vivier Merle, puisque traditionnellement étaient tissées des soieries en 120-140 cm de larges. Puis, il reviendra sur l’histoire des sabreuses de velours, comment elles se sont formées sur Arles et par quelle nécessité « Li Decouparello de Velout d’Arles » s’est créée et ce que représente, au vue de la sauvegarde des traditions, l’investissement des membres de cette association.

     

    Le sabrage est un des procédés de l’ennoblissement du textile qui donne à une étoffe son aspect final. Il permet de créer des motifs veloutés en relief.
    La découpe du velours au sabre des motifs du ruban d’Arlésienne, pièce maîtresse du costume d’Arles, exige l’excellence dans la précision et la minutie du geste. Ce travail manuel fait de la pratique du sabrage un Métier d’Art.
    Le débat sera ouvert sur la maintenance et la sauvegarde d’un costume de traditions, qui évolue au fils du temps et des moyens techniques …

     

     

    > Suivi du verre de l’amitié au « Kabarouf des Papeteries »